Les Choix de La Santé se Mesure

Les sciences ne sont pas la propriété des scientifiques ni des politiques et encore moins des marchands. Les sciences appartiennent à chacun ! La Santé se Mesure regarde la science, les technologies, la santé et les écosystèmes. Les humains sous toutes leurs facettes, s’il est nécessaire de le préciser !

Comprendre !

Chaque jour, les technologies et les sciences bougent. Ce que nous comprenions hier peut être faux aujourd’hui et inversement. Ce que nous sommes aujourd’hui est le résultat de ce que nos ancêtres ont compris et choisi, de ce que nous avons nous-même choisi et compris. Ce que nous serons demain dépend de ce que nous comprenons et des choix que nous ferons. « Nous » s’entend par individu autant que par groupe social, envisager la parfaite mesure, l’équilibre entre « moi », « je », « les autres », « la société » et la planète.

Apprendre !

Notre planète parcourt des millions de kilomètres autour du soleil et dans le cosmos, tous les jours et autant les nuits. Chaque matin est un événement, notre fenêtre, nos yeux, notre peau, reçoivent la lumière du soleil. La lumière, et de nombreux autres éléments du cosmos, de la terre, de la société, des voisins… Chaque jour est une occasion d’apprendre.

Partager !

Nous partageons le même air, la même terre, la même eau… Nous partageons des langages, des usages et des habitudes… Nous partageons un système de soin. Notre souhait est de partager un système de santé. Les technologies nous proposent des moyens qui n’existaient pas il y dix ans. Ces moyens sont disponibles pour partager des connaissances et des informations. Il est possible de partager des données personnelles et de préserver la confidentialité.

La Santé

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, la santé serait un état de complétude physique et psychologique. Il existerait une sorte de modèle idéal et exemplaire de la santé. Ce modèle de complétude et de satisfaction que l’on voit sur les affiches en train de déguster un expresso ! A proprement parler, la santé n’est pas mesurable ! La santé n’est pas une quantité ! La santé n’est pas un objet ! Des éléments de la santé sont mesurables. La santé est synonyme de liberté, une donnée subjective. La maladie, la douleur, la peine, ne sont pas le contraire de la santé, pas davantage que l’ombre s’oppose à la lumière. La Santé se Mesure, propose une réflexion sur la santé pour aujourd’hui et demain. Des mesures pour comprendre, des mesures pour apprendre, des mesures pour partager la santé.

La prévention

La prévention est un vaste champ. La médecine est centrée sur la maladie, la prévention médicale consiste à mettre en œuvre des dispositifs pour éviter la maladie. Du fait de la spécialisation de la médecine, la prévention est aussi sectorisée. Prévenir, c’est aujourd’hui veiller aux écosystèmes. Comprendre les complexes écosystèmes du corps. Comprendre les écosystèmes de cette planète que nous partageons, qui nous nourrit, ce que nous lui devons, ce que nous pouvons faire pour ne pas l’abimer, si possible la réparer là où c’est nécessaire.

Les sciences et le temps

La Santé se Mesure est un projet en maturation depuis 40 ans ! Comment mesurer le vivant dans sa dynamique et dans ses variations pour le protéger et l’encourager ? Comment repérer le bâton qui pourrait se mettre dans les rayons des roues ou le grain de sable dans l’engrenage du vivant ? Comment être assuré de proposer des mesures intéressantes, utiles, efficaces pour les 40 années à venir et si possibles davantage ? Les technologies et les sciences font des bons. Ce qui nous permet aujourd’hui de proposer une mesure : le phosphatidyl-éthanol. Nous parlerons ensuite de mesures qui existent déjà et qu’il faut encourager, de celles que nous pourrons mettre en place et accompagner.